Nos Vins




Voir la fiche PDF

SAVIGNY-LÈS-BEAUNE 2021

pour connaître les détails d’un millésime, cliquez sur l’année de votre choix
2020   2021  

ORIGINE


Savigny-lès-Beaune est une commune viticole située en Côte de Beaune. Le vignoble de Savigny-les-Beaune est limitrophe de celui de Beaune au Nord et aux confins des villages de Pernand Vergelesses et d’Aloxe Corton.

  • Calcaires, sols pierreux avec des graviers.
  • Pente forte.
  • Exposition Sud, Est et Nord/Est.
  • Altitude 220 m à 360 m.


CÉPAGE


Le Pinot Noir est le cépage unique des Savigny-lès-Beaune Rouge

  • 10 000 pieds/ha.
  • Taille : Cordon de Royat.
  • Vendange manuelle.
  • Rendement 40 hl/ha.


PARTICULARITÉS ET ATOUTS


Le Village de Savigny se situe dans la combe de Fontaine Froide, à quelques kilomètres au Nord de Beaune.

Il a d’abord porté le nom de Saviniacus en 936 puis Saviniaco au XIIième siècle. Il s’agit sans doute du nom d’un homme ayant vécu à l’époque gallo-romaine.Le vignoble de Savigny passe pour être l’un des plus anciens du département. Une branche de la voie romaine reliant Langres, Autun et Besançon y passait. On sait qu’à toutes les époques, l’évêque d’Autun, Citeaux, l’Abbaye de Maizières, les ducs de Bourgogne et les seigneurs de la région y possédaient des vignes.


NOTES DE DÉGUSTATION


- Très belle robe rubis profond.
- Des arômes de petites baies rouges et noires bien mûres s'expriment au nez avec une légère note giboyeuse.
- En bouche, très belle concentration, la structure est généreuse, la texture velours, les saveurs sont fruitées: un vin riche, aux tanins soyeux.


ACCORDS METS ET VINS


A servir avec des côtes de caille, un poulet rôti à la broche, du veau ou du porc. Il se marie également très bien avec des œufs en meurette, célèbre plat bourguignon.


SERVICE


Servir à une température de 14 à 16°C


Millésime : 2021


Dieu que ce millésime aura été éprouvant pour le vigneron et pour le vinificateur !

Tout a commencé par des températures très chaudes fin Février qui ont entrainé un redémarrage précoce de la vigne. Le gel historique d’Avril n’a pas épargné les jeunes poussent trop tôt sorties, entamant très significativement la future récolte.

Jusqu’aux vendanges, les changements météorologiques ont imposé le tempo. La pluie s’est invitée de Mai à mi- Août, imposant aux viticulteurs d’être sans cesse sur le qui-vive. Seuls moments de répit, la floraison qui s’est déroulée dans de bonnes conditions pour la formation des futurs fruits et la véraison qui a profité du retour du soleil à partir de la mi-août. Les caprices du temps ont contribué au développement de foyer de maladies circonscrits grâce aux efforts indéfectibles de nos viticulteurs.

Malgré cela, Il a fallu sacrifier beaucoup pour que la qualité soit au rendez-vous, un tri sévère des fruits à la vigne et à l’arrivée aux chais s’est imposé.

Ce millésime a demandé une vraie technicité. Les vinifications ont exigé beaucoup d’attention et de précision. Nous avons apporté un soin tout particulier à l’extraction de la matière colorante, à l’équilibre de la structure et à l’expression aromatique de nos vins rouges et à la fraicheur, l’équilibre acide et au potentiel aromatique de nos vins blancs.

Dès les premières dégustations, ce millésime affichait un joli potentiel aromatique, l’équilibre acide était contenu. Nous retrouvons des vins moins solaires, dans la modération, plus légers en alcool et en structure tannique, des vins qui affirmeront leur singularité en offrant une palette diversifiée de saveurs et de textures à l’image du millésime.