Nos Vins




Voir la fiche PDF

SANTENAY PREMIER CRU
BEAUREGARD 2014

pour connaître les détails d’un millésime, cliquez sur l’année de votre choix
2014  

ORIGINE


Tout au sud de la Côte de Beaune, en Bourgogne, sur la commune de Santenay et sur le village de Remigny dans la continuité du terroir, les vins présentent de sensibles nuances selon le coteau. L’Appellation d’Origine Contrôlée a été instituée en 1937 et comporte 12 Climats classés en Premier Cru dont ce fameux « Beauregard » qui s’étend sur un sol relativement léger, bien drainé et en pente douce. Les maturités y sont souvent très bonnes.


CÉPAGE


100% Chardonnay.


PARTICULARITÉS ET ATOUTS


Sols bruns calcaires, cailloutis rouges, oolithe ferrugineux, calcaires jaunes, marnes, argiles et sables, sur des pentes variées et souvent bien prononcées, exposées Sud et Sud-Est à une altitude variant de 190 à 380 mètres.


VINIFICATION ET ÉLEVAGE


Après un tri sévère des raisins à la vigne puis à leur arrivée aux chais, les fruits sont pressés rapidement et expédiés en cuverie où ils vont être logés en cuve inox thermo-régulée pour y subir un débourbage à froid (8°-10°C). Après 24 heures, un soutirage permet de séparer les jus clairs chargés de lies fines des bourbes grossières. Ces mêmes jus sont directement entonnés en fûts de chêne où va démarrer la fermentation alcoolique sous l’influence des levures sélectionnées de Bourgogne. La température naturelle de la cave favorise la cinétique fermentaire. L’élevage se poursuit dans les mêmes fûts sur lies fines avec bâtonnages réguliers pour nourrir le vin. 12 mois d’élevage sous-bois avec une proportion de 35% de fûts neufs.


NOTES DE DÉGUSTATION


- Belle couleur or, limpide et brillante.
- Le nez est puissant, aux arômes d’amandes, de fruits secs et de vanille, marqué par un boisé toasté dû à l’élevage en fûts de chêne.
- La bouche offre encore un bel équilibre entre vivacité et rondeur. Le vin s’est affirmé avec l’âge offrant des saveurs délicatement boisées qui rappellent les amandes grillées, les fruits secs, les agrumes, le miel, la cire. Complexe, bien construit, l’acidité lui permet de garder de la fraîcheur. À découvrir !


ACCORDS METS ET VINS


Ce vin accompagnera un turbot poché au beurre blanc, une volaille de Bresse à la crème, des anguilles, du saumon fumé, une truite aux amandes, des crustacés, un ris de veau. Il est aussi très agréable sur les mochi japonais. A essayer sur un foie gras ou, plus original, sur un canard à l’orange.


SERVICE


Servir idéalement à 14°C. environ.


POTENTIEL DE GARDE


À apprécier dès aujourd'hui, mais il se conservera encore 3 années en cave.


Millésime : 2014


Après trois années très compliquées, le début du millésime 2014 a été tout aussi difficile pour les vignerons, mais une météo très surprenante alliée à leur savoir-faire a finalement permis une récolte abondante et prometteuse d’un point de vue qualitatif.

D’abord un printemps chaud et sec, qui profite à la vigne et la préserve d’un point de vue sanitaire, laisse présager une récolte abondante et précoce. Toutefois, le potentiel de récolte se trouve affecté par quelques phénomènes de coulure (non transformation des fleurs en fruits).

Mais Dame nature et une météo capricieuse viennent jouer les trouble-fêtes un peu partout en France.

Malchanceuse, la Bourgogne est encore touchée cette année pour un terrible orage de grêle, qui s’abat le 28 juin sur la Côte de Beaune, et décime pour la troisième année consécutive les vignobles de Beaune, Pommard et Volnay ; les villages environnants et une partie des vignes de la Côte de Nuits près de Vosne-Romanée sont également touchés.

L’été est marqué par l’absence du soleil et l’avance acquise en début de cycle n’est plus d’actualité finalement. Une pluie régulière s’installe un peu partout en juillet et en août, repoussant la véraison, qui s’effectue classiquement fin juillet début août, et favorisant le développement des maladies - l’oïdium dans la partie méridionale de la France, le mildiou dans la partie septentrionale.

Heureusement, à partir du 20 août et du changement de lune, le miracle arrive avec le beau temps. Le soleil, accompagné du vent du Nord, revient dès les premiers jours de septembre. Ce sont des conditions idéales pour une maturation optimale des raisins et le maintien d’un bel état sanitaire.

Mi-septembre, les vignerons ont retrouvé le sourire et les vendanges débutent sous le soleil. Les raisins récoltés honorent déjà de belles promesses, avec de très jolis équilibres et des couleurs intenses. Les cuvaisons se déroulent sans encombre et la fermentation alcoolique démarre spontanément. Le début de l’automne, très doux, permet aux fermentations malolactiques de s’enclencher rapidement.

Le millésime 2014 s’est vite annoncé comme très bon et les volumes étaient bien là, même s’ils n'ont pas totalement comblé le manque de stock.