Nos Vins




Voir la fiche PDF

MÂCON 2021

pour connaître les détails d’un millésime, cliquez sur l’année de votre choix
2021  

ORIGINE


Les vignobles de l’appellation Mâcon Rouge sont répartis autour de plus de 12 villes et villages.
L'appellation est cultivée sur 172,5 hectares.

- Sols à forte dominance calcaire, mais avec des affleurements de granite.
- Orientation Sud-Est et Est.
- Pente douce à abrupte.
- Altitude entre 100 et 400 m.


CÉPAGE


Tous les vins de Bourgogne sauf quelques rares exceptions sont issus d'un seul cépage.

Deux cépages rouges dominent la région du Maconnais, dont le gamay, le seul utilisé dans l'élaboration du Mâcon Rouge.

- 8000 à 10000 pieds/ha.
- Taille guyot, Gobelet et Cordon de Royat.
-  Vendange mécanique.
-  Rendement 55 hl/ha.


VINIFICATION ET ÉLEVAGE


Vinification traditionnelle Bourguignonne : les raisins sont totalement égrappés, la macération et la fermentation alcoolique se font à température contrôlée en cuves. Suit une cuvaison pendant 8 jours et la fermentation malolactique est faite à 100%. L'élevage se poursuit en cuve uniquement.


NOTES DE DÉGUSTATION


- Robe profonde avec des reflets violines.
- Le nez est très fruité avec des arômes de fruits rouges et de bonbons.
- Riche est complexe avec des arômes de petits fruits rouges, cassis, framboise avec des nuances épicées. Un bon équilibre en tanin lui permet d’être gouleyant, fruité, rond de bouche, très évocateur de son terroir


ACCORDS METS ET VINS


Le Mâcon rouge peut être servi tout au long du repas, sur des charcuteries, des escargots, une viande rôtie ou encore des fromages pas trop forts.


SERVICE


Servir à une température de 16 à 17 °C. environ.


POTENTIEL DE GARDE


Ce vin est à déguster sur sa jeunesse, dans les trois premières années suivant son millésime.


Millésime : 2021


Dieu que ce millésime aura été éprouvant pour le vigneron et pour le vinificateur !

Tout a commencé par des températures très chaudes fin Février qui ont entrainé un redémarrage précoce de la vigne. Le gel historique d'Avril n'a pas épargné les jeunes poussent trop tôt sorties, entamant très significativement la future récolte.

Jusqu'aux vendanges, les changements météorologiques ont imposé le tempo. La pluie s'est invitée de Mai à mi- Août, imposant aux viticulteurs d'être sans cesse sur le qui-vive. Seuls moments de répit, la floraison qui s'est déroulée dans de bonnes conditions pour la formation des futurs fruits et la véraison qui a profité du retour du soleil à partir de la mi-août. Les caprices du temps ont contribué au développement de foyer de maladies circonscrits grâce aux efforts indéfectibles de nos viticulteurs. Malgré cela, Il a fallu sacrifier beaucoup pour que la qualité soit au rendez-vous, un tri sévère des fruits à la vigne et à l'arrivée aux chais s'est imposé.

Ce millésime a demandé une vraie technicité. Les vinifications ont exigé beaucoup d'attention et de précision. Nous avons apporté un soin tout particulier à l'extraction de la matière colorante, à l'équilibre de la structure et à l'expression aromatique de nos vins rouges et à la fraicheur, l'équilibre acide et au potentiel aromatique de nos vins blancs.

Dès les premières dégustations, ce millésime affichait un joli potentiel aromatique, l'équilibre acide était contenu. Nous retrouvons des vins moins solaires, dans la modération, plus légers en alcool et en structure tannique, des vins qui affirmeront leur singularité en offrant une palette diversifiée de saveurs et de textures à l'image du millésime.