Nos Vins




Voir la fiche PDF

CHABLIS PREMIER CRU
VAUCOUPIN 2021

pour connaître les détails d’un millésime, cliquez sur l’année de votre choix
2021  

ORIGINE


La dernière liste des Premiers Crus a été communiquée en 1986. 79 lieux-dits y sont classés  couvrant une superficie d’environ 600 ha. Les viticulteurs chablisiens ont procédé à un regroupement de ces lieux-dits sous des noms de climats pour n’en utiliser que 17. Les vignobles concernés s’étendent de part et d’autre du Serein sur les communes de Chablis, Fontenay, Maligny, Chichée, La Chapelle-Vaupelpeigne, Courgis, Fleys et Beines.


CÉPAGE


100% Chardonnay.


PARTICULARITÉS ET ATOUTS


Les 27 hectares du climat Vaucoupin se situent sur la rive droite du Serein et dépendent de la commune de Chichée, sur des coteaux en pente douce.

Surplombant le Serein, les très vieilles vignes de nos parcelles en Vaucoupin sont cultivées sur des sols caillouteux et calcaires. Avec le temps, les ceps traversent des fissures millénaires pour y puiser les nutriments minéraux.


VINIFICATION ET ÉLEVAGE


- rentrée en moûts,
- long pressurage pneumatique,
- débourbage statique,
- fermentation alcoolique de 7 à 10 jours en cuves acier inoxydable sous contrôle des températures (18 à 20°C).
- 15% d’élevage en fûts de 1 à 2 vins,
- fermentation malolactique,
- élevage sur lies durant 18 mois, avec remontages fréquents.


NOTES DE DÉGUSTATION


Belle robe or pâle.
Le nez est intense, sur des notes de bergamote, d’orange, de cire et de pêche jaune.
En bouche, c'est un vin ample et puissant qui offre des arômes de fruits secs, d’épices et une élégante pointe citronée en finale.


ACCORDS METS ET VINS


Idéal sur du saumon au beurre blanc, mais aussi sur un chapon ou une pintade rôtie.


SERVICE


Servir idéalement à une température située autour de 14°C.


POTENTIEL DE GARDE


Très agréable sur sa fraicheur et sa minéralité, ce premier cru exprimera tout son potentiel jusqu'à 4 à 6 ans après son millésime.


Millésime : 2021


Ce millésime aura été éprouvant pour le vigneron et pour le vinificateur ! Tout a commencé par des températures très chaudes fin Février qui ont entrainé un redémarrage précoce de la vigne. Le gel historique d’Avril n’a pas épargné les jeunes poussent trop tôt sorties, entamant très significativement la future récolte.

Jusqu’aux vendanges, les changements météorologiques ont imposé le tempo. La pluie s’est invitée de Mai à mi- Août, imposant aux viticulteurs d’être sans cesse sur le qui-vive. Seuls moments de répit, la floraison qui s’est déroulée dans de bonnes conditions pour la formation des futurs fruits et la véraison qui a profité du retour du soleil à partir de la mi-août. Les caprices du temps ont contribué au développement de foyers de maladies circonscrits grâce aux efforts indéfectibles de nos viticulteurs. Malgré cela, Il a fallu sacrifier beaucoup pour que la qualité soit au rendez-vous, un tri sévère des fruits à la vigne et à l’arrivée aux chais s’est imposé.

Ce millésime a demandé une vraie technicité. Les vinifications ont exigé beaucoup d’attention et de précision. Nous avons apporté un soin tout particulier à l’extraction de la matière colorante, à l’équilibre de la structure et à l’expression aromatique de nos vins rouges et à la fraicheur, l’équilibre acide et au potentiel aromatique de nos vins blancs.

Dès les premières dégustations, ce millésime affichait un joli potentiel aromatique, l’équilibre acide était contenu. Nous retrouvons des vins moins solaires, dans la modération, plus légers en alcool et en structure tannique, des vins qui affirmeront leur singularité en offrant une palette diversifiée de saveurs et de textures à l’image du millésime.